Accéder au contenu principal

Pensées nocturnes -album-



Editeur : la joie de lire

Pour faire ses premiers pas dans le monde de la philosophie !
Dans son lit, un enfant ne trouve pas le sommeil. Les pensées se bousculent dans sa tête. Il pense notamment à notre planète, cette pauvre Terre perdue dans l’immensité de l’univers. Et aussi à lui-même : petit enfant parmi tant d’autres. Cela le préoccupe. Au matin, les questions sont toujours là mais son père n’a pas le temps de lui répondre. Il va alors faire un tour dans la forêt. Mais il se perd… C’est alors qu’un chat apparaît. Il le suit et rencontre un hérisson. Pour le hérisson il doit paraître bien grand pense-t-il. Et pour la grenouille, il doit être vraiment immense. Et pour les fourmis alors ? Pourtant leur petite taille n’a pas l’air de les gêner…
Un joli texte, finement illustré au trait noir, qui s’adresse aux plus petits, comme un premier manuel de philosophie. Il les incitera à se mettre à la place des autres, humains ou animaux, à faire preuve d’empathie, mais aussi à trouver leur place.

Promesse tenue pour cet album, de petite taille il invite à grandes réflexions.
Je découvre cette collection « Philosophie et autres chemins » et Jonas Taul au texte et à l’illustration et j’en suis ravie.

Ravie de cette rencontre avec un univers bien particulier tout en noir et blanc, poésie et philosophie y font chemin main dans la main au côté des réflexions de ce petit garçon .

Que valent nos existences dans l’immensité de l’univers ? Et notre Terre petite bille sur laquelle nous sommes tant ? Le nombre signifie t il l’insignifiance de chacun ? Ou la beauté de l’être n’est il pas dans son unicité ?

Au premier abord, le petit garçon ne trouve que l’insignifiance face à ses questions, même son père ne lui prête pas attention. Son existence et son questionnement ne représente semble t il aucun intérêt. 
Mais de découvertes en réflexions, la nature donne des réponses. Le hérisson doit trouver l’enfant très grand, et cette grenouille aussi pourtant elle a l’air heureuse, le grand n’a donc valeur qu’en fonction du regard que nous lui portons, du point de vue à partir duquel il est pris. Et ce qui semble petit n’est pas pour autant incapable de grandeur songe l’enfant en observant des fourmis construisant leur fourmilière et le fait d’être petit n’est pas pour autant source à malheur.
Le bonheur ne réside pas dans la taille mais dans nos existences, c’est à chacun d’entre nous de pouvoir l’y déceler. De retour vers sa maison si réconfortante et familière, l’enfant comprend qu’il existe et que son existence est heureuse, qu’il n’est pas insignifiant ni inutile mais important aux yeux des siens aussi petit soit-il, il remplit le cœur d’un grand amour.

Jusqu’au prochain questionnement…

Ma grande a apprécié cette lecture, a vraiment pris le temps de disséquer cet album pour en attraper les sens, les valeurs, les significations. L’avantage de ces albums qui donnent de l’importance à la réflexion enfantine et qui les éveillent à la philosophie : le bonheur des discussions qui en découle. Un petit bijou !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Miss Pook et les enfants de la lune

Bertrand Santini Grasset Jeunesse
Paris, 1907…
Miss Pook est une sorcière. Sous l’apparence trompeuse et charmante d’une jeune fille anglaise, elle se fait embaucher comme gouvernante par une riche famille parisienne. Manipulatrice hors pair, Miss Pook a le projet diabolique d’enlever les enfants dont elle a la charge. Sa nouvelle victime se prénomme Elise et Miss Pook parvient à convaincre cette fillette de dix ans de quitter la terre pour vivre avec elle dans son château, sur la lune. Elise découvrira bientôt que la lune est une "résidence d’âmes" et fera la rencontre de personnages de légendes tels que le Sphinx, le Faune, un dragon ou des Vampires...

A partir de 10 ans
Fripouille l’a dévoré en quelques heures avec des pauses pleine d’appréhension avant de repartir se replonger dans ce livre qui semblait il était haletant. Du haut de ses tout juste 8 années, elle a beaucoup aimé vous en conviendrez ... même si Miss Pook et ses différents visages l’ont quelque peu effrayée…
L’…

Du rythme dans les pattes -album-